Dernière news
Menu

Le Japon en bus : partie 2

Au matin du second jour,  nous nous sommes empressés de retourner au Onsen avant le petit déjeuner, la vue sur les montagnes depuis le bain extérieur au petit matin n’a rien de comparable.

Nous nous sommes rendus dans le village de Takayama, Egalement très typique et traditionnel. Nous avons déambulé dans un marché local et gouté quelques spécialités de brochettes de pâtes de riz, de viande et de gâteaux aux œufs. Une autre particularité de ce village, la poupée Sarubobo, une poupée en tissu sans visage et chacun y voit ce qu’il y voit en fonction de son état d’esprit du moment. Nous n’y avons bien entendu vu que des sourires :). (et Ludo un chat … mais bon … tout ne s’explique pas forcément… ) Cette poupée est également un porte bonheur pour les futures mamans et les futurs bébés.

Dans le bus, la guide aimait plaisanter sur le fait que ce voyage était gastronomique, entre : les vrais repas, les coupons pour goûter les spécialités et tout le reste qu’on a également envie de goûter … ça faisait beaucoup … mais c’était tellement bon 🙂

A ce sujet, nous avons pris le repas de midi dans un restaurant local mais toujours assez classieux, à nouveau un genre de Kaiseki avec un foyer sur lequel nous avons pu faire griller du bœuf persillé de première qualité accommodé d’une sauce au Miso. Le poisson cru était également délicieux.

Avant de reprendre la route pour Shirakawago, notre dernière destination, nous avons pu nous détendre 5 min dans le patio de l’hôtel et admirer les énormes Koi (carpes) qui s’ébattaient dans le bassin.

Shirakawago : ce village situé en plein cœur des montagnes dans la vallée de Shokawa est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité. Il est surtout connu pour le style architectural des maisons dans lesquelles étaient élevés des vers-à-soie.

Nous avons pu visiter une des maisons, construite il y a plus de 300 ans, qui était ouverte au public. Le foyer central servait à chauffer les pièces à vivre mais également à maintenir une température constante pour l’étage supérieur dans lequel se trouvaient les larves. Cela permettait également de sécher l’impressionnante masse de chaume qui sert de toiture.

Cette dernière est toujours fixée sans aucun clou, uniquement avec des cordages. Des poutres dépassant du faite permettent aux artisans de s’accrocher pendant qu’ils travaillent sur le toit. Ce type de toit, autant la charpente que la chaume est également conçu pour résister à la lourde masse de neige qui tombe en hiver. Prêt d’un mètre de neige peut s’accumuler sur ces maisons. Je parle au présent car certaines de ces maisons sont toujours habitées.

Petite anecdote du jour, nous sommes arrivés au bus à temps pour le départ, sauf que Ludo s’est rendu compte qu’il avait oublié son téléphone dans la maison que nous avions visitée. Il a donc dû retourner à l’autre bout du village en courant, le téléphone avait été trouvé par quelqu’un et déposé au guichet d’entrée de la maison. (Vive le Japon) C’est donc sans soucis qu’il est retourné au bus mort de honte car nous avions déjà 10 min de retard. C’est avec surprise qu’il a été accueilli avec des acclamations car les autres passagers étaient contents qu’il retrouve son téléphone … cela ne serait jamais arrivé en France, autant de retrouver son téléphone … que de se faire applaudir alors qu’il a mis tout le monde en retard. Le Japon nous surprendra toujours !

C’est au bout de 5h30 de route que nous sommes retournés à Saitama, dans la maison de Chié. Fatigués mais avec des souvenirs pleins la tête.

Demain REPOS !!!!!!!!!

La galerie du jour :

Cliquez sur l’image ci-dessous pour afficher la galerie de photos  :

C’est par ici :

Au matin du second jour,  nous nous sommes empressés de retourner au Onsen avant le petit déjeuner, la vue sur les montagnes depuis le bain extérieur au petit matin n’a rien de comparable. Nous nous sommes rendus dans le village de Takayama, Egalement très typique et traditionnel. Nous avons déambulé dans un marché local et gouté quelques spécialités de brochettes de pâtes de riz, de viande et de gâteaux aux œufs. Une autre particularité de ce village, la poupée Sarubobo, une poupée en tissu sans visage et chacun y voit ce qu'il y voit en fonction de son état d'esprit…

Passage en revue

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

À propos de Vivi

Complètement tatamisée depuis mon 1er voyage au Japon en 2010, je n'ai de cesse d'y retourner ... encore et encore. J'aime l'histoire de ce Pays, sa culture, ses paysages, son art de vivre, son art culinaire... et par dessus tout son peuple ! Aucun mot pour le décrire vraiment, il vous faudra vivre l'expérience japonaise. Nous, chaque voyage nous apporte un peu plus de bonheur que nous essayons de partager à travers nos récits et nos images sur ce blog.

Un commentaire

  1. Effectivement la mentalité est bien différente ! 🙂 hum, ça donne trop envie de venir goûter tout ça !
    J’espère que vous aurez bien profité de votre journée farniente… bisous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*